La polémique de l’uniforme scolaire en France

Chaque année, ou presque, il y a une polémique qui revient au-devant de la scène : la question de l’uniforme scolaire. Les éducateurs, les parents, les élèves eux-mêmes ont tous des opinions bien ancrées et très distinctes sur la question. Comme quoi, dans le monde de l’éducation, c’est bien la question de l’uniforme qui introduit la zizanie.

Les arguments CONTRE le port de l’uniforme scolaire

Dans le camp du “NON”, il y a également une panoplie d’arguments de poids. Des arguments qui touchent aussi bien à la dimension psychologique et économique du port de l’uniforme. Pour ces détracteurs de la pratique, l’uniforme scolaire :

  • devient un obstacle à l’expression de l’individualité des élèves. Si tout le monde se ressemble, on encourage les courants qui tendent à faire croire que la diversité et la différence sont peu appréciées. Ce n’est pas pour autant que des jupes courtes ou trop suggestives sont encouragées.
  • est une dépense supplémentaire pour les parents. L’uniforme est rarement porté plus d’une année. Les élèves grandissent vite et les textiles vieillissent tout aussi vite. Le port de l’uniforme pourrait devenir une charge à moins d’être offert par les institutions scolaires.

Les arguments POUR le port de l’uniforme scolaire

Pour ceux qui sont en faveur de l’uniforme dans le cadre scolaire, les arguments touchent aussi bien à l’organisation, qu’à l’éducation morale et civique et à la protection des apprenants. En effet, ces arguments stipulent que l’uniforme :

  • apporte un sentiment d’égalité de tous face à l’autorité. Il n’y a donc aucune considération de classe sociale ou d’origine qui prend le dessus lorsque les élèves sont tous vêtus de la même manière.
  • simplifie la routine des parents et des élèves chaque matin. Il faut l’avouer, c’est une considérable économie en temps et permet aux élèves d’avoir une routine qui leur permet de mieux entrer dans l’état mental propice à l’apprentissage.
  • habitue les élèves à la modération dans leur tenue vestimentaire. Après tout, à force de porter un style sobre tout au long de son cursus, l’élève développera intuitivement une idée assez claire des styles vestimentaires classiques dans le cadre professionnel.

Que peut-on conclure ?

Aujourd’hui, l’uniforme scolaire ne peut pas être imposé dans les établissements d’enseignement public. Ceci changera peut-être dans le futur, mais une chose est certaine : les règlements intérieurs sont de facto employés pour limiter le type de tenues que peuvent porter les élèves. Toujours est-il que la disparité entre les règlements d’un établissement à un autre finissent par créer un tissu hétéroclite dans lequel les élèves et même les enseignants ont parfois du mal à naviguer.